]
Les quotidiens du 18 Aug 2017
[ Midi ]
[ Express ]
[ Moov ]
Home Accueil A la une Claudine Razaimamonjy. Evasion en 4 jours et adieu pour toujours

Claudine Razaimamonjy. Evasion en 4 jours et adieu pour toujours

Je pense que vous pouvez lire sans difficulté

Une seule feuille suffit et Claudine Razaimamonjy disparait de l’hôpital où elle a bien joué son rôle d’agonisante. Mandat de dépôt: 07 avril 2017; attestation du médecin: 08 avril 2017; demande d’évacuation sanitaire: 09 avril 2017; passage chez le procureur de la république près le tribunal de première instance d'Antananarivo (alors que l'affaire est purement criminelle) -dame Razafimelisoa Balisma Odette, championne du flagrant délit d’annonce de ville-morte-: 10 avril 2017; sortie de l’hôpital à l’heure des sorcières, signée P.O. par une dame Aimée du ministère de la Santé publique: 10 avril 2017. Tout cela tient en une seule feuille de papier A4 ci-dessus. Chapeau! Tout cela a un nom: complicité au plus haut niveau de l'actuelle île bananière dénommée Madagascar.

Il est de plus en plus clair que Madagascar n’est ni une république, ni une démocratie pas plus qu’un État de droit. Quant à la bonne gouvernance, dans cette IVème république du Hery vaovao, elle fait partie des contes et légendes de Madagascar. Je ne prendrai même pas la peine de transcrire la demande de l’avocat de Claudine Razaimamonjy, de toute façon c'est lisible. Je dirais seulement qu’il lui a donc fallu 4 jours, à partir de la date de mandat de dépôt, pour réussir l’évasion qui ne dit pas son nom d’une créature connue dans la Grande île pour s’octroyer de manière illégale des marchés publics. Ce, depuis avant même la période de Transition.


Énième fait accompli au détriment du peuple malgache donc, de la part du régime Hvm/Rajaonarimampianina. Mais ce que tout le monde oublie ou ignore, c’est ceci: dans la demande ci-dessus, si l’avocat Tantely Rakotonirina Rakotoarivony écrit noir sur blanc « nous nous engageons à prendre en charge tous les frais s’y afférents » (et ce sont les fonds qui manquent le moins…), par contre, on ne voit nulle part « nous nous engageons à ramener à Madagascar l’inculpée, dès que son état de santé le permettra ». Quant à la destination, c'est le mystère des sorcières de Salem...

Cela signifie que Claudine Razaimamonjy suivra la trace de Bekasy Johnfrince, le trafiquant de bois de rose « extrait » de la prison d’Antanimora et qui s’est envolé à l’île Maurice -où il n’est nul besoin de visa d’entrée- pour disparaître complètement dans la nature. L’État de droit exigerait que l’on gèle tous ses avoirs et que l’on mette sous scellés ses biens. Hélas, nous sommes dans un pays qui n’en est même pas un, à partir du moment où le peuple lui-même n’a aucune réaction face à ces actes innommables.


Bekasy. Cliquez ici

Étrangement, c’est au moment où je termine cet article que j’apprends que le Procureur général de la Cour d'Appel d'Antananarivo, Jacques Randrianasolo, a révélé qu'il y avait eu DEUX IST (Interdiction de sortie du territoire) à l’encontre de Dame Claudine: la première depuis le 29 novembre 2016 et la seconde qu'il a signé le vendredi 07 avril 2017. Par ailleurs, elle n'a jamais daigné répondre aux convocations du Bianco.

A présent, trop tard! Dès lors, c’est certain qu’elle disparaîtra comme Bekasy. Heureusement que les dossiers qui l’incriminent sont là. Tous ses complices auront-ils la même «chance» qu’elle. Je le répèterai souvent: l’argent n’assurera jamais l’impunité à 100%. Des personnes droites, justes et patriotes se lèveront toujours au moment où ces gangsters s’y attendront le moins.

En passant, je m’adresse, ici, à la Communauté internationale. La personnalité ambiguë du président de la république, je l’ai cernée quelques mois seulement après sa prestation de serment reposant sur un plagiat. Dans une atmosphère d’avant troisième guerre mondiale, le droit d’ingérence est capital car c’est tout un peuple qui risque de disparaître par la faute d’irresponsables qui ne créent aucune richesse mais qui volent sans vergogne parce qu’un seul d’eux a été élu au suffrage universel et qu’il compte rempiler.

Enfin, il n’est jamais inutile de rappeler de quoi Claudine Razaimamonjy est inculpée et pourquoi elle doit comparaître devant un tribunal et non s'y soustraire à n'importe quel prix.


Mandat de dépôt et évacuation locale sans passer par la case «Prison». Y'a sûrement eu un truc en espèces sonnantes et trébuchantes, c'est pas possible... Et cela aussi en une feuille A4 paysage. Retranscription des motifs de l’inculpation de cette femme de 51 ans: détournement de deniers publics, abus de fonction, complicité de détournement de deniers publics, favoritisme, recel, complicité de favoritisme et abus de fonction, blanchiment de capitaux.

Vraiment de quoi tomber dans les pommes. Et c’est pour tout çà qu’elle va disparaître jusqu’à changer d’identité et user de la chirurgie esthétique. Ce ne sont pas les moyens qui manquent, n'est-ce pas? Mais ses complices sont toujours au pays. Surtout le premier… Un mariole qui se prend au sérieux. En tout cas, elle sera bientôt Wanted.


Pour l’heure, elle doit fêter sa « victoire ». Mais plus rien ne sera comme avant pour elle, ailleurs. Une vie de fugitive l’attend. Mais c’est la faute à qui, si elle a toujours eu un appétit insatiable jusqu’à ce mandat de dépôt?

Jeannot Ramambazafy – 10 avril 2017

******************************

Communiqué du Syndicat des Magistrats de Madagascar

Suite aux événements qui se sont succédé ces derniers temps et d’après sa dernière déclaration du 06/04/2017, le Syndicat des Magistrats de Madagascar persiste sur l’application de la Loi et l’instauration de l’État de droit. Le SMM s’est engagé à veiller au respect de la Loi dans le but de préserver la crédibilité et l’Indépendance de la Justice.

Dans ce sens devant les agissements et violations flagrantes des textes en vigueur sur l’Évacuation sanitaire d’une personne détenue préventivement, nous ne pouvons rester les bras croisés. Nous tenons à préciser dès le début qu’il ne s’agit nullement d’un acharnement sur une personne ou sur un dossier en particulier, mais une volonté de dénoncer les irrégularités flagrantes qui s’apparentent à une tentative de soustraction à l’application de la Loi.

Cette évacuation sanitaire n’a pas respecté la procédure, elle est viciée. Les irrégularités constatées sur cette procédure sont les suivantes:

- défaut de visa portant accord du Procureur Général de la Cour d’appel, du Juge d’instruction et du Substitut chargés du dossier,

- des visas portant sur une contre-expertise médicale du Médecin auprès du Ministère de la Justice, et du Médecin de l’établissement pénitentiaire,

- absence de communication de l’identité de l’hôpital d’évacuation. En outre nous dénonçons également les incitations à la révolte portant entrave à la Justice perpétrées par certaines hautes personnalités qui sont censées être garantes de l’État de Droit.

Nous réitérons que nul ne peut se soustraire à la Loi de quelque manière que ce soit. Par tous ces motifs, nous réclamons l’ouverture d’enquêtes et de poursuites vis-à-vis de tous les auteurs, co-auteurs et complices de ces violations de la Loi.

Fait Ă  Antananarivo ce lundi 10 avril 2017

******************************


Mis Ă  jour ( Mercredi, 12 Avril 2017 01:47 )  
Bannière

Madagate Affiche

 

Pour lutter contre Lucifer, restons dans la Lumière

 

USAID. Mark Green, nouvel Administrateur depuis le 3 août 2017

 

Erick Manana. 40 ans de scène célébrés à Madagascar

 

Inde An 70. L'ambassade à Madagascar organise des évènements jusqu'en août 2018

 

Ankazobe RN4. Ao anatin’ireto vidéos ireto ny antony nahatonga ny loza mahatsiravina

 

Antananarivo. Free Fm et Free News de Lalatiana Rakotondrazafy enfin indépendamment en ligne

 

Madagascar. L’Etat de droit du Travail… indécent de la IVème république

 

Jeannot Ramambazafy: Compte Twitter

 

Antananarivo, 14 Jolay 2017. Kabarin’ny Ambasadaoro frantsay Véronique Vouland-Aneini

 

Antananarivo. Le journaliste Andry Ratovo décède dans son coma